•  

     

    Crédits photo (creative commons) : 

    A l’heure où finalement la légalisation du cannabis en France ne semble pas vraiment d’actualité, des drogues de synthèse fleurissent un peu partout. Et c’est autre chose qu’un inoffensif pétard de temps en temps. Voici pour notre public de toxicos (que nous remercions au passage) 5 des drogues les plus hard-core. Et n’oubliez pas, la drogue c’est SALE.

    1. Le souffle du Diable (ou Scopolamine)
      Drogue du violeur puissance mille, le SDD (à ne pas confondre avec le LSD) est plus utilisé pour pigeonner de pauvres victimes qui une fois sous l’emprise de la Scolpamine se laisseront faire docilement et oublieront tout. Accessoirement les amnésies peuvent durer plusieurs mois. La consommation peut entraîner des insomnies, créer des délires hallucinatoires et une surdose vous emporte en 5 à 20 minutes. La drogue c’est CACA.
    2. Le Crystal Meth (Méthamphétamine)
      Véritable phénomène de société aux USA (merci Breaking Bad!) la meth est-sur le papier parce qu’en vrai c’est CACA- la défonce du winner: puissant stimulateur, relativement économique (un fix et c’est parti pour 24h), entraîne l’euphorie, une intense stimulation mentale ainsi qu’un élan de curiosité. Bref, on devient un peu moins con (ou du moins on le pense très très fort, d’où l’euphorie). A long terme: insomnies, agitation, perte de poids et des dents, apparition de plaques cutanées, hallucinations, paranoïa et dépressions. Votre vie d’avant mais en pire quoi. La drogue c’est LAID.
    3. La Krokodil
      Originaire de Russie, cette drogue au nom rigolo est comparable à l’héroïne, mais en plus puissante. Fiche cuisine amusante: phosphore rouge (le truc pour les allumettes), codéine, iode. (Entre autres). Ne réalisez cette recette qu’en présence d’un adulte les enfants, parce que la Kroko peut transformer en zombie: pourrissement des chairs, gangrène, trous dans les os (si si, c’est possible), empoisonnement du sang, pneumonie ou méningite. Bon en gros vous crèverez dans d’atroces souffrances parce que la drogue c’est VILAIN.
    4. La Miaou-Miaou (sic) ou Méphédrone
      Sûrement créée par des chats dans leur vaste entreprise de domination du monde et d’éradication de la race humaine, la Méphrédone n’est illégale en Europe que depuis 2010. Rendue célèbre grâce à un SDF qui sous son emprise a dévoré le visage d’un passant en pleine rue, la drogue au nom le plus con de l’histoire du nom de drogue s’apparente aux amphétamines et aurait des effets euphorisants. De là à bouffer quelqu’un il n’y a qu’un pas, parce que la drogue c’est DÉGUEULASSE.
    5. I-Doser (la drogue auditive)
      Concept  fumeux (200$ le morceau d’1h30 ça sent un peu l’arnaque) qui influerait sur le battement binaural, c’est-à-dire des sons apparents dont la perception apparaît dans le cerveau indépendamment de stimulus physiques. En gros, les ondes feront croire a votre cerveau qu’il perçoit des choses, que ce soit par la vue, l’ouïe, ou le toucher. Les effets secondaires iraient de la psychose enfantine au trouble de la parole en passant par des difficultés à dissocier rêve et réalité. Ou alors c’est un complot pour vous recruter dans l’armée parallèle des Forces technico-commerciales. Sûrement un coup des Illuminati. La drogue c’est MALSAIN.
    6. Bonus: le Nutella
      Invention diabolique rendant choco-dépendant instantanément après la première cuillère. Les effets secondaires sont redoutables: dents marron, transpiration huileuse, overdose de gras, odeur de noisette permanente. En plus le Nutella contient (entre autre) du phtalate, preuve de plus s’il en fallait que la drogue c’est CACA.

    Top écrit par Tcherno 

    SITE SOURCE:http://www.topito.com/top-drogues-plus-violentes-monde 


    votre commentaire
  • Lors d’un débat animé par le célèbre retraité Larry King, organisé par la fondation pour des élections libres et égalitaires, les quatre candidats en lice pour la « 3ème place » issus des petites formations politiques pour l’élection présidentielle aux USA se sont exprimés majoritairement en faveur de la légalisation du cannabis.

    Seul le réactionnaire anti-immigration, Virgil Goode a clairement fait savoir que « si vous voulez la légalisation du cannabis, ne votez pas pour moi ».

    Le plus applaudi fut le candidat du parti Libertarien Gary Johnson, quand il déclara « légalisons le cannabis maintenant, aux Etats Unis, où en matière du cannabis nous touchons au paroxysme ». « Je ne suis pas hypocrite sur cette question » déclara-t-il, « j’ai bu de l’alcool, j’ai aussi fumé de la marijuana, et en aucun cas le cannabis n’est aussi dangereux que l’alcool, cependant 1,8 millions d’individus ont été arrêté cette année pour des faits liés aux drogues ».

    Jill Stein, seule candidate féminine et écologiste, soutenue par Les Verts US a fait écho aux propos de Johnson, en s’appuyant sur son expérience de médecin pour asséner « le cannabis est dangereux parce qu’il est interdit, il n’est pas interdit parce qu’il est dangereux, il ne l’est pas du tout ».

    Le 4ème des candidats, Anderson, a lui dénoncé « la collusion des intérêts financiers contrôlant le Congrès américain pour empêcher la légalisation », et demandé « qu’un mouvement unitaire se soulève pour imposer la légalisation du chanvre ».

    Sources :

    - http://www.washingtonpost.com/blogs/election-2012/wp/2012/10/23/war-on-the-war-on-drugs/

    - http://www.washingtonpost.com/blogs/the-fix/wp/2012/10/23/third-party-presidential-candidates-diverge-on-the-issues-at-debate-but-unite-against-obama-and-romney/ 

    site source :http://rbh23.com/2012/10/presidentielle-us-les-3eme-candidats-sexpriment-sur-la-legalisation-du-cannabis/ 


    votre commentaire
  • En France, nombreux sont ceux qui demandent la dépénalisation du cannabis et récemment, Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale à jeté un pavé dans la mare, provoquant une polémique, infructueuse, une fois de plus.

    Le premier ministre a tout de suite éteint l’incendie, et l’incident est donc clos. lien<o:p></o:p>

    On se souvient que le 5 juin 2012 sur l’antenne de RMC, Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement, avait rappelé qu’elle et son parti étaient toujours favorables à la dépénalisation du cannabis. lien<o:p></o:p>

    Ajoutant « je sais que ce n’est pas la position du gouvernement », elle préconisait cette solution « afin d’en faire baisser le trafic, et d’avoir une politique de santé publique ». <o:p></o:p>

    Tout vient d’une grossière hypocrisie qui veut mettre d’un côté les drogues légales, et de l’autre celles qui ne le sont pas.<o:p></o:p>

    En effet, l’alcool et le tabac ne sont rien d’autre que des drogues, avec seule différence qu’elles sont autorisées.<o:p></o:p>

    La définition du mot drogue est pourtant claire : « composé chimique, biochimique ou naturel, capable d’altérer une ou plusieurs activités neuronales et/ou de perturber les communications neuronales ». lien 

    suite site source :http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/la-drogue-ce-tabou-124485 


    votre commentaire
  • jmplouchard 

    Cannabis-toi, cannabis-toi pas ?… Rien à secouer ! J'aime bien fumer un pétard de temps à l'autre, et alors ! En quoi cela dérange les marchands de pinard et les Etats qui font recette du pinard et autres ricard, et d'ailleurs, si mon foie ne supporte pas le pernod, j'aime bien le bon vin aussi, mais c'est plus cher que de la bonne ganja. Et aux fabricants et profiteurs de la clope, que doit-on leur dire ? Bon, je ne parlerai pas des fabricants de Serviator.

    Les fabricants de pinard-pernod-ricard-serviator-et-clopes sont taxés et tarifés, ils rapportent donc des profits et des taxes, et tout le monde se fiche qu'un corniaud (ou deux ou trois) aille faire la bise, avec sa bagnole, ses copines et ses copains, à un platane ou à une autre bagnole, parce qu'il a quelque peu abusé de bibine. Cela fait aussi vivre les assurances, les croques morts et autres croques mitaines, et je ne sais qui encore.

    Qu'un flic sortant de son commissariat bourré explose un môme en mobilette, et…

    Ah non ! Tu vas encore faire mauvais genre gauchiste, si tu le dis ! 

     

     

    Ouais, tu as raison. Qu'un flic non bourré alors… Et puis je digresse, ce n'est pas le sujet.

    Bref, en notre époque de sinistre morosité crisière où l'on passe le temps à nous bourrer (pas le flic) le mou et à nous seriner que la croissance est en berne, que les entreprises et autres pigeons sont dans le cake, que le chômage ne cesse d'augmenter, qu'il faut faire rentrer du pognon dans les poches de l'Etat (et des banques), et que… je ne sais quoi encore…

    Bref et re, en cette époque merdique, la légalisation de la production et de la vente du cannabis permettrait de créer des entreprises et des emplois, et de générer du fric qui, plutôt que d'aller dans les poches de malfrats, irait en partie dans celles de l'Etat (et des banques, mais sans blanchiment).

    Qui plus est, cela mettrait dans le caca (je suis poli aujourd'hui) les malfras et autres mafiosos qui profitent de ce trafic. Il faudrait qu'ils aillent pomper leur pognon ailleurs. Tiens, pourquoi pas dans la vente de canons, si tant est qu'ils ne l'aient pas déjà fait.

    Evidemment, il ne faudrait pas confier la production et la vente de ganja aux industries pharmaceutiques, ce serait remplacer une mafia par une autre. Non, on pourrait créer un label cannabis bio.

    Ouais, mais qu'est-ce qu'on fait avec la coke, l'héroïne, et toutes les autres drogues dures. Paraît que si tu fumes un joint, cela t'ouvre le robinet vers elles. 

    suite site source :http://blogs.mediapart.fr/blog/jmplouchard/171012/larlesienne-du-cannabis-ou-linverse 


    votre commentaire
  • Par
    social-démocrate militant

     
     

    LE PLUS. C'est une des questions qui secouent l'actualité gouvernementale en ce moment, celle de la dépénalisation du cannabis. En effet, le ministre de l'Education, Vincent Peillon, s'est prononcé personnellement pour la tenue de ce débat - avant d'être immédiatement remis en place par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Tabou à gauche, opportunisme politique à droite ? Explications 

    Du cannabis en attente d'être incinéré à Hénin-Beaumont, le 8 octobre 2004 (SIPA).

    Du cannabis en attente d'être incinéré à Hénin-Beaumont, le 8 octobre 2004 (SIPA).

     

    La question ne sera pas posée ! Le terrorisme verbal de la droite fait son effet. Silence dans les rangs. Duflot, Peillon au coin ! Les tartuffes imposent leur loi. 

    suite site source :http://leplus.nouvelobs.com/contribution/656567-depenalisation-du-cannabis-pour-un-debat-sans-caricature-ni-outrance.html 


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique