• Comme le relate le Seattle Times, l'Etat de Washington dans le nord-ouest des Etats-Unis a légalisé l'usage récréatif du cannabis. Avec le Colorado, c'est le deuxième Etat à afficher son opposition à la politique fédérale en matière de stupéfiants. A partir du 6 décembre, il sera possible pour les adultes de 21 ans et plus de posséder une once de cannabis, soit 28,35 grammes.

    Face à cette évolution de la législation locale, la police de Seattle a mis en ligne un guide pratique à l'attention des utilisateurs afin de préciser ce qui va changer pour eux. Elle précise que celui-ci écrit uniquement le point de vue de la police de Seattle. "La possession et la vente de marijuana reste illégale en vertu des lois fédérales, et la police de Seattle ne peut pas prévoir ou contrôler les activités d'application des autorités fédérales", indique-t-elle.

    Intitulé Marijwhatnow ?, le petit guide rencontre un certain succès avec plus de 30 000 likes sur Facebook, grâce, sans doute, au ton employé, plutôt éloigné du vocabulaire classique de la police, détaille The Independent.

    Extraits.

    Que se passe-t-il si je me fais prendre avec de la marijuana avant le 6 décembre ?

    Réponse de la police : Retenez votre souffle. 

    suite site source :http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/11/19/pot-le-guide-de-lutilisateur-de-cannabis-par-la-police-de-seattle/ 


    votre commentaire
  •  

     

    toxicomanies (OEDT) devrait relancer le débat sur le cannabis et l'efficacité de la lutte contre son trafic. Ce document, rendu public ce jeudi, révèle, en effet, les conclusions d'une longue enquête - elle a été lancée il y a désormais seize années - qui tente d'établir l'état de la consommation de cannabis chez les jeunes de 15 et 16 ans. Réalisées en milieu scolaire cette étude établit donc une radiographie précise du phénomène et permettent, surtout, des comparaisons avec 36 autres pays d'Europe.  

    >> Consultez le rapport de OEDT (section cannabis p. 45)

    Les chiffres dévoilés démontreraient que la France, à l'exception de la République Tchèque, s'affiche comme la championne de la consommation de cannabis chez les ados. Avec 39% de jeunes reconnaissant avoir consommé du cannabis elle devance, à titre de comparaison les USA (35%) pourtant réputés pays de forte consommation. En Allemagne seuls environ 20% des 15-16 ans reconnaissent avoir touché à "l'herbe".

    La consommation en hausse de 8% entre quatre ans

    Plus grave encore l'enquête conclut également que sur les huit pays européens qui affichent de taux de consommation élevé chez les jeunes, ces niveaux ont chuté en Irlande et au Royaume Uni, ainsi qu'en Allemagne et en Belgique. Mais ils ont, en revanche, augmenté en France de 4% entre 1999 et 2011. Etre 2007 et 2011, alors que nos voisins stabilisent leurs chiffres, la France répertorie 8% d'amateurs de pétard en plus chez les ados...

    Nul doute, donc, que les défenseurs d'une modification de la loi de 1970 sur les stupéfiants ne trouveront dans ce constat alarmant de nouveaux arguments pour mettre en cause la politique répressive menée en France. Les tenants d'une légalisation contrôlée du cannabis ne manqueront pas, ainsi, de pointer l'inefficacité de nos méthodes, en particulier en ce qui concerne la consommation chez les plus fragiles.

    <aside class="encadre encadre_text"><figure>Cannabis: les ados Français fument de plus en plus<figcaption>

    Rapport de l'observatoire européen des drogues et des toxicomanies 

    site source :http://www.lexpress.fr/actualite/societe/cannabis-les-ados-francais-fument-de-plus-en-plus_1187953.html 

    </figcaption></figure></aside>

     


    votre commentaire
  • (Belga) Le projet de loi étudié par le Parlement uruguayen sur la légalisation de la marijuana prévoit d'autoriser la vente par l'Etat de 40 grammes de cannabis par mois aux consommateurs enregistrés et la culture privée de six plants pour un usage personnel.

    Uruguay: le projet de loi sur le cannabis autorise 40 grammes par mois et par personne

    Le texte comporte 36 articles et stipule notamment que l'Etat "assumera le contrôle et la régulation de l'importation, de l'exportation, de la plantation, de la culture, de la récolte, de la production, de l'acquisition, du stockage, de la commercialisation et de la distribution du cannabis et de ses dérivés". L'objectif de ce projet de loi déposé début août par la présidence mais élaboré par le Parlement, où sont majoritaires les élus du Frente amplio (gauche, au pouvoir), est d'établir "une politique destinée à minimiser les risques et réduire les dommages de l'usage du cannabis". Le gouvernement souhaite par l'autorisation d'une consommation régulée de la marijuana détourner les consommateurs de la "pasta base", un dérivé bon marché de la cocaïne qui fait des ravages sur ses usagers et participe à l'augmentation de la délinquance dans ce petit pays d'Amérique du Sud réputé pour sa tranquillité. Le projet prévoit de permettre la culture à usage personnel à hauteur de six plants et 480 grammes par an et par personne. La création de clubs de consommateurs serait également autorisée, avec un maximum de 15 membres, qui pourraient cultiver 90 plants et 7,2 kilos de cannabis par an. La consommation de marijuana n'est actuellement pas pénalisée en Uruguay, mais son commerce l'est. Le projet doit désormais être étudié par la commission sur les addictions de la Chambre des députés et l'objectif de la majorité du Frente amplio est un passage au Sénat d'ici 2013. (PVO) 

    site source :http://www.levif.be/info/belga-generique/uruguay-le-projet-de-loi-sur-le-cannabis-autorise-40-grammes-par-mois-et-par-personne/article-4000207989230.htm 

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • QPC :question prioritaire de constitutionnalité .

    Le tribunal correctionnel de Reims a rejeté mardi une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) portant sur l'usage thérapeutique du cannabis lors du procès d'un homme de 57 ans souffrant d'un cancer, poursuivi pour trafic de drogue.
    L'homme atteint d'une maladie de Hodgkin (cancer des ganglions lymphatiques) depuis 2004, comparaissait avec 7 autres prévenus pour détention et cession de résine de cannabis entre 2005 et 2009. <btn_noimpr></btn_noimpr>

    <btn_noimpr> </btn_noimpr>

     

    Le prévenu, interpellé en septembre 2009 lors du démantèlement d'un trafic de résine de cannabis et de cocaïne à Reims, avait été mis sous mandat de dépôt après sa mise en examen.
    Avant l'ouverture des débats, son a déposé une QPC portant sur le droit à fumer du cannabis quand il y a un bénéfice pour la .
    "Après cette longue maladie, mon client, qui n'a jamais fumé avant son cancer, ne pouvait plus dormir malgré de nombreux traitements", a expliqué à l'AFP son avocat Emmanuel Ludot.
    "Seul l'usage du cannabis lui permettait de bénéficier de quelques heures de sommeil", a-t-il poursuivi.
    "La constitution garantit le droit à la santé, et ce droit pour mon client passe par la de cannabis, il n'a pas le choix. Il faut casser l'hypocrisie et légaliser cette substance à des fins thérapeutiques", a-t-il ajouté.
    Dans ses réquisitions, le ministère public a dénoncé l'absence du caractère sérieux de la QPC, estimant que le prévenu ne comparaissait pas pour un usage personnel de cannabis mais pour un trafic de stupéfiant.
    Après en avoir délibéré, le tribunal correctionnel de Reims a rejeté la question prioritaire de constitutionnalité et poursuivi le procès des sept prévenus qui risquent chacun jusqu'à 5 ans de prison.

     

    site source :http://www.leparisien.fr/reims-51100/legaliser-le-cannabis-therapeutique-le-tribunal-de-reims-rejette-une-qpc-13-11-2012-2317749.php 


    votre commentaire
  • C'est une première pour les Etats-Unis. Une mesure similaire a été rejetée dans l'Oregon.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique